Cinq astuces pour lutter efficacement contre la page blanche

 

pen-389401_1280

Avez-vous déjà entendu parler de la Leucosélophobie ? Non, il ne s’agit pas d’un virus mortel que j’étudie dans mon laboratoire.

Il s’agit simplement du célèbre syndrome de la page blanche… Celui que l’on ne présente même plus, tellement il finit par toucher un jour ou l’autre chaque écrivain en devenir.

Attardons-nous quelques minutes sur cet événement incontournable qui surgit inopinément lors de l’écriture et regardons justement dans quelles mesures il est possible de s’en affranchir.

 

  1. Noircir les pages

 

La page blanche vous toise ? Elle vous met la pression ? Du calme.

Si vous ne savez pas par où commencer dans votre récit, dans votre chapitre, ou en cette journée où vous vous êtes décidé à écrire, il existe un remède simple : écrivez !

C’est tout bête, oui, je sais. Mais c’est également très efficace.

Lorsque vous vous mettrez en conditions pour écrire et que rien ne vient, prenez simplement déjà un texte existant et recopiez-le.

Sinon, écrivez tout ce qui vous passe par la tête. Cela peut n’avoir aucun lien avec ce que vous souhaitiez rédiger à la base, mais le simple fait d’écrire malgré tout lancera la machine.

Lorsque vous serez suffisamment échauffé, il vous suffira de basculer sur votre idée de base. A ce moment-là, tout vous viendra plus simplement et vous serez à même de dépasser le blocage qui vous empêchait de progresser sur votre récit.

Solution simple, mais terriblement efficace.

Rien de tel qu'une page bien noircie, n'est-ce pas?
Rien de tel qu’une page bien noircie, n’est-ce pas?
  1. Écrivez sur n’importe quoi

 

Attrapez le premier objet venu.

Que vous inspire-t-il ?

De quelle couleur est-il ?

A quoi sert-il ?

Que pourrait-il devenir dans un univers aux lois de la physique complètement différentes ?

Comment pourrait-il venir en aide à un personnage et dans quelle situation ?

Vous pouvez imaginer de nombreuses questions et de nombreux destins à de simples objets du quotidien. L’idée étant de mettre votre esprit, votre imagination ainsi que vos mains en route, pour dépasser le blocage initial.

Et, qui sait ? Ce petit exercice pourrait même vous donner des idées supplémentaires pour votre récit !

 

  1. Allez chercher l’inspiration

 

Sortez de chez vous. Allez visiter différents endroits. Marchez un peu ou allez vous détendre. Observez votre entourage, votre univers ou laissez votre subconscient faire émerger des idées.

Prenez de quoi noter vos idées ou ce que les évènements vous inspirent. Un bloc note ou la fonction dictaphone de votre smartphone feront très bien l’affaire.

L’avantage, c’est que lorsque vous subirez une nouvelle panne d’inspiration, vous aurez toute une liste d’idées notées à exploiter.

Lire des livres (en particulier ceux des auteurs que vous appréciez). Parfois, la simple lecture de quelques pages ou d’un chapitre peut suffire à vous aider à retrouver l’inspiration.

S'évader pour mieux se ressourcer.
S’évader pour mieux se ressourcer.
  1. Ne pas s’obstiner

 

Si vraiment votre phrase ne vient pas et que vous ne savez pas comment aborder un chapitre en particulier, passez au suivant !

Ou allez écrire cette scène bien plus loin dans le récit qui résonne si bien vôtre esprit même si elle se situe très loin dans le récit voire même à la fin.

Peu importe l’ordre dans lequel vous écrivez. L’important, c’est d’arriver au bout. De plus, une scène inspirante peut vous donner d’autres idées par la suite !

writer-605764_1280

  1. Remettre à plus tard

 

Parfois, il est plus sage de laisser reposer son esprit. Quand ça veut pas, ça veut pas, comme on dit !

Imprégnez-vous de l’instant présent et laissez vagabonder votre esprit. Vous reviendrez certainement plus frais et revigoré devant votre page après quelques moments de détente.

Gare cependant à la procrastination ! Cette bête tapie au fond de chacun d’entre-nous et qui se fait un malin plaisir de se manifester aux moments les moins opportuns !

J’envisage de consacrer un billet entier à la procrastination, car vue son ampleur dans notre société, je pense qu’elle le mérite largement.

La procrastination, meilleure alliée de la page blanche. Crédit photo: Lynn Friedman.
La procrastination, meilleure alliée de la page blanche.
Crédit photo: Lynn Friedman.

Voilà pour cet article. J’espère que ces conseils vous seront utiles.

Et vous ? Avez-vous déjà expérimenté le syndrome de la page blanche ?

Comment vous en êtes-vous sorti ?

N’hésitez pas à partager vos expériences et vos avis dans les commentaires.

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits…

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire