Les 10 commandements de l’écrivain

Les 10 commandements

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous concocter un petit article sous forme de liste récapitulant quelques points clés à appliquer pour qui veut écrire sérieusement.

Plongeons de ce pas dans les 10 commandements de l’aspirant-écrivain !

 

I. Le plus souvent possible tu liras

 

Pour écrire et écrire bien, il faut lire énormément. Lisez tout ce qui vous passe sous le nez. Des romans, des livres de non-fiction, des magazines, la description derrière votre paquet de café… Ainsi, vous aurez un regard plus critique sur l’écriture, un vocabulaire accru, voire même de l’inspiration à revendre.

 

II. Un carnet de notes toujours tu transporteras

 

Toujours avoir un carnet ou du moins un support pour noter toutes ses idées. Le cerveau émet des milliers de pensées par jour (la plupart n’arrivent pas jusqu’à la conscience cependant) et ce serait vraiment dommage de rater LA PENSÉE qui pourrait faire la différence dans votre vie. À bon entendeur…

 

III. Tes idées à jamais tu stockeras

 

Noter ses idées c’est le minimum syndical. Il est bien de les stocker ensuite dans un cahier dédié. Cela permet de structurer ses idées brutes, de les approfondir et de se constituer une sorte de banque d’idées dans laquelle vous pourrez piocher le jour ou vous vous sentez en panne d’inspiration. Au fil du temps, ce cahier deviendra l’un de vos plus grands trésors…

 

IV. Tous les jours, tu écriras

 

Un point capital pour qui veut vraiment se donner toutes les chances et parvenir à un résultat. Il faut en faire une habitude. Consacrez un peu de votre temps tous les jours pour écrire. Calcul très bête : 1 page par jour pendant 1 an = 365 pages !

À vos stylos (ou à vos claviers) !

 

Bureau ecrivain blogueur
Choisissez ce qui vous convient le mieux, mais écrivez tous les jours !

 

V. Jusqu’au bout du premier jet tu iras

 

Ne surtout pas se décourager ! Si vous avez une histoire, menez-la au bout ! Souvent, après les premiers temps euphoriques, il arrive que l’on soit découragé par la masse de travail qu’il reste encore à accomplir. La panne d’inspiration ou le blocage en plein milieu de son premier jet est fréquent. Il se peut aussi que l’on reporte indéfiniment une scène qui nous inspire peu sur le moment et que cela se termine en procrastination ultime : une moitié d’histoire qui finit au rebus, avec la désagréable sensation d’avoir perdu son temps. Allez au bout. Prouvez-vous à vous même que vous êtes capable d’y arriver.

Cela a moins de chance de se produire si vous avez planifié toute votre trame en amont de l’écriture du premier jet.

 

VI. Sans relâche tu réécriras

 

Ne pensez pas que votre manuscrit s’achève avec l’écriture du mot FIN. Loin de là. Votre manuscrit est encore une ébauche à ce stade. Il est nécessaire de repasser de nombreuses fois dessus pour l’améliorer et transformer une pierre terne en un diamant brut.

 

VII. Le fond et la forme tu corrigeras

 

Ce travail de réécriture commence par revoir le fond avant tout. L’histoire est-elle cohérente ? Vos personnages ont-ils toujours le même nom partout ? Les éléments s’enchainent-ils logiquement jusqu’au bout ? Avez-vous résolu tous les écueils et les questionnements que vous aviez ouverts au cours du récit ? Ce sont des points cruciaux à vérifier. On peut vous pardonner quelques coquilles, mais certainement pas une histoire bancale !

La forme est importante aussi. La disposition, les interlignes, l’utilisation de tirets cadratin dans les dialogues, la concordance des temps, le vocabulaire, les fautes d’orthographe…

Pour les fautes, un logiciel de correction tel qu’Antidote 9 est l’idéal. Il vous permet de corriger toutes les fautes que vous ne voyez plus à force de repasser sur votre manuscrit. Il gère la grammaire et détecte les répétitions, les mots ternes et qui vous propose une large banque de synonymes… Bref, un investissement excellent qui vous permettra d’améliorer vos textes.

 

Est-ce vraiment la FIN? Absolument pas ! Le chemin est encore long et semé d'embûches !
Est-ce vraiment la FIN? Absolument pas ! Le chemin est encore long et semé d’embûches !

 

VIII. Des bêta lecteurs tu trouveras

 

Avant d’envoyer votre manuscrit, proposez-le à des bêta-lecteurs. Ne choisissez pas votre famille ou vos amis, dont les retours seront en général inutiles ou contre-productifs. Choisissez des gens qui ont un bon sens critique ou de gros lecteurs. Des gens impartiaux à qui vous demanderez un avis SINCÈRE et CONSTRUCTIF. Restez ouvert à la critique, elle vous permettra d’améliorer votre texte.

 

IX. Avec précision, les maisons d’édition tu cibleras

 

Une fois votre manuscrit fin prêt, ne l’envoyez pas à l’aveuglette ! Vous y perdrez du temps, de l’énergie, de l’argent et passerez en prime pour un amateur. Ciblez les maisons d’édition dont la ligne éditoriale colle à celle de votre ouvrage. Cela paraît évident dit comme ça, mais ce genre d’impair est fréquent.

 

X. Une lettre d’accompagnement en plus de ton manuscrit tu joindras

 

Faites sobre pour votre manuscrit. Pas de première page fantaisiste, pas de chichis, pas fioritures, pliez-vous aux demandes des éditeurs quant à la mise en forme du manuscrit. Par contre, il est bien de joindre une lettre d’accompagnement où vous vous présentez brièvement et où vous évoquez votre roman dans les grandes lignes. N’en faites pas des tonnes, soyez sobre, humble et respectueux. Ce courrier peut aussi bien vous servir que vous desservir. Écrivez-le en gardant cela à l’esprit.

 

Bonus :

 

XI. Ta première lettre de refus tu célébreras

 

Enfin, après des mois d’attente un courrier de votre éditeur arrive dans votre boite aux lettres. Fébrile, mais impatient, vous vous ruez chez vous et inspirez un grand coup avant de l’ouvrir. La première phrase vient alors ruiner ce maigre espoir qui résidait encore en vous il y a moins d’une minute.

Ne vous laissez pas abattre. C’est un passage obligatoire ou presque. Les refus font partie du jeu. Alors au lieu de déprimer, célébrez ! Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir dire qu’il a envoyé un manuscrit à telle ou telle maison ! Même s’il a été refusé, cela vous place au-dessus de 95 % des gens qui déclarent rêver d’écrire ! Ouvrez donc une bouteille de champagne en attendant de recevoir dans quelque temps la prochaine lettre !

 

Et vous, quels commandements pensez-vous qu’il faudrait ajouter ? Parlez-en dans les commentaires !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits,

Malik.

Ps : Si vous souhaitez vous procurer Antidote 9, vous le trouverez facilement en cliquant sur le lien-ci dessous :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire