Mon défi 6 mois pour écrire un livre-bilan final

bateau livre

Bonjour à tous,

 

Cela fait plusieurs semaines que je n’ai rien publié et je m’en excuse.

J’ai été très pris ces derniers temps. De plus, j’ai fait un petit retour en France, le premier depuis mon départ. C’est drôle, mais en quittant New York, j’ai eu un petit pincement au cœur en voyant s’éloigner les buildings au fur et à mesure que je m’approchais de l’aéroport. Comme quoi, je pense que cette ville me sied bien.

Mais me voici de retour !

Ces derniers temps, j’ai tenté de tenir mon défi et de terminer le premier jet dans les délais impartis. Je ne ménagerai pas le suspens plus longtemps en vous disant que j’ai échoué. Mon nouveau livre avance bien, mais il n’est pas encore terminé malheureusement.

J’en ai écrit les deux tiers et quelques semaines me seront nécessaires pour aller au bout. De plus, je compte le laisser reposer un petit moment (essentiel pour un travail de réécriture efficace) et je vais aussi avoir besoin de temps pour la phase de réécriture et de correction.

 

Néanmoins, il y a quelques leçons à tirer de cet échec :

 

Trop de temps à se fixer sur une idée

J’ai mis plusieurs mois à choisir définitivement une histoire avant de me lancer. Il m’aura fallu presque quatre mois pour décider que j’allais finalement traiter la première histoire qui m’était venue à l’esprit. Comme quoi, parfois, il est bon de se fier à sa première impression, ce que j’aurais dû faire au lieu de chercher constamment d’autres idées. Je pense que c’est la principale raison de mon échec, mais pas la seule. Sur les six mois que je m’étais impartis, cette phase n’aurait pas dû durer plus de quinze jours, voire un mois, mais certainement pas plus.

 

Développement de l’idée et synopsis

Cette phase s’est plutôt bien déroulée et s’est étalée sur environ deux semaines. Ce laps de temps me paraît raisonnable pour en arriver jusqu’au plan des chapitres et avoir l’histoire bien en tête.

 

Écriture du premier jet

Me sachant en retard par rapport à mon planning, j’aurais dû mettre un gros coup de collier dès le départ et conserver un rythme d’écriture soutenu au quotidien pour le mener à bien. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

Je n’ai pas pris le temps de faire des recherches. Cette phase peut se travailler en amont, pendant ou en aval de la rédaction du premier jet. En retard, j’ai pris le parti de les faire une fois le premier jet terminé et de compléter les parties du récit où ces recherches s’avèrent nécessaires. D’habitude, je fais ces recherches en amont. L’avantage de procéder ainsi est que cela peut alimenter le récit et donner naissance à des scènes ou à des rebondissements auxquels on n’aurait pas pensé au départ. Selon moi, cela enrichit considérablement l’écriture. Je me suis donc privé de ces ressources pour aller plus vite, mais cela m’a parfois ralenti, m’obligeant à sauter une scène ou à décrire de manière floue certains passages. Ce choix fait dans l’urgence ne m’a donc pas été très salutaire, au contraire.

Je n’ai pas été régulier. Je n’ai pas écrit tous les jours, ce qui à mon sens est une grave erreur. Certes, j’étais plutôt débordé entre mon travail de chercheur et la publication puis la promotion de mon premier roman « Tu peux la sauver » publié sur Amazon. Cependant, j’aurais dû passer outre ces contraintes et me faire violence pour au moins écrire un peu tous les jours, ne serait-ce que quelques centaines de mots ou même quelques minutes. Cela m’aurait permis de rester constant et d’avancer malgré tout. Même si l’écriture avait démarré tardivement, tout restait encore jouable à ce stade.

Alors oui, j’ai tout de même avancé et j’ai tout le reste du récit clairement ancré dans mon esprit, mais je n’ai pas fait ce qu’il fallait pour atteindre mon objectif.

 

J’espère que ces erreurs vous serviront. De mon côté, je vais tranquillement terminer mon premier jet et je vous tiendrai informé de la suite des évènements. Une fois le livre achevé, je ne le ferai pas voyager au travers du circuit de l’édition traditionnelle, mais le mettrai plutôt à disposition sur Amazon (très probablement pour le mois de mai).

 

Je vais continuer à alimenter ce blog avec des conseils issus de mon expérience sur divers aspects de l’écriture et je mettrai probablement l’accent sur l’auto-édition au fur et à mesure, car je pense que ce mode de publication est l’avenir auquel il faut se préparer. Il prendra de plus en plus de place et d’importance au fil des années et réussir à publier et à se faire connaître peut paraître long et difficile, mais la récompense à la clé vaut largement le détour.

 

Je n’abandonne pas non plus les défis. Mais pour le prochain, je compte bien retenir les leçons apprises au cours de celui-ci et réussir dans les délais que je me serai impartis.

 

Et vous, où en êtes-vous dans vos projets d’écriture ? Y a-t-il des sujets que vous souhaiteriez me voir aborder en particulier dans de prochains articles ?

Venez m’en parler dans les commentaires !

 

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits,

 

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :ecrire un livre est ce un beau challenge

Laisser un commentaire