Mon défi 6 mois pour écrire un livre – Bilan semaine 13

perseverer dans l'ecriture

 

Bonjour à tous,

 

Bon là, ça fait un sacré moment que je n’ai rien publié sur l’avancée de mon défi. Eh oui ! Mais rassurez-vous, je n’ai pas abandonné, loin de là. Je compte toujours terminer dans le délai que je me suis imparti, malgré mon impressionnant retard.

La dernière fois, je vous avais fait part d’une idée en vous précisant que j’allais la développer. C’est ce que j’ai fait. Malheureusement, je me suis vite aperçu qu’elle n’était pas viable sur tout un roman.

L’avantage de planifier la totalité du récit dans les grandes lignes, c’est justement de pouvoir vous apercevoir rapidement des problèmes potentiels. En l’occurrence, si je n’avais pas fait ça et que je m’étais lancé, j’aurais probablement écrit cinquante ou soixante pages avant de me retrouver dans une impasse. Des semaines, voire des mois pour finir coincé.

Voici donc ce que j’ai accompli ces dernières semaines. J’ai validé un échec et je suis reparti sur une histoire que j’avais vaguement citée dans un des articles précédents consacrés à ce défi. Il s’agit d’une histoire qui fait écho avec l’actualité et certains faits divers marquants de ces derniers temps.

Elle m’avait séduite sur le coup, puis elle ne m’enchantait plus vraiment. Je ne trouvais pas cette idée assez sexy et je voyais mal comment la développer sur tout un récit.

Je me suis remis dessus après mon premier échec, juste pour voir. En fait, il s’avère que j’ai trouvé une pléthore d’idées pour étoffer cet embryon d’histoire et que j’en ai rapidement fait une trame complexe.

Comme on dit, l’idée ne cassait pas des briques au départ, mais au final, en la creusant un peu plus, je suis tombé sur un véritable gisement !

Bref, j’ai donc procédé comme j’ai dit que j’allais le faire, à savoir en construisant un synopsis court, puis un synopsis plus détaillé. J’ai le début, le milieu et la fin de l’histoire. J’ai également des intrigues secondaires potentielles en réserve. Je dis en réserve, car même si cette manière de construire un plan semble rigide à première vue, ce n’est pas le cas. La structure peut changer, évoluer au cours du récit. Je verrai où la trame me mène et j’adapterai en conséquence si besoin est.

Je connais déjà la chute, ce qui est capital. Sans cela, il est quasi impossible d’obtenir un déroulement cohérent du récit.

Pour conclure, je dirai donc que cette fois-ci, c’est en bonne voie ! Malgré le boulot qui est de plus en plus exigeant, l’adaptation à New York et à la langue anglaise, les mondanités, le blog à alimenter et j’en passe, je pense encore être en mesure d’accomplir le défi que je me suis lancé pour me motiver et pour vous montrer à vous aussi que tout est possible si l’on y met de la volonté !

 

Voilà, c’est tout pour l’instant. Je vous retrouverai prochainement, une fois que mes chapitres seront écrits sur des fiches cartonnées (oui, c’est mon pêcher mignon, j’adore quand j’en ai toute une pile et qu’elle descend au fur et à mesure. C’est un bon contrôle de l’avancée dans l’écriture, ça me permet de rester motivé).

 

Et vous, comment procédez-vous quand vous vous lancez dans un projet d’écriture ? Venez en parler dans les commentaires !

 

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits,

 

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire