Mon histoire et mon défi complètement fou : écrire un livre en six mois tout en étant débordé de travail !

boat-852633_1280

 

Dans la vie, je suis un scientifique. Je possède un doctorat et je suis très pris par mon emploi.

En ce moment, je vis une grande période de changement puisque je pars m’exiler aux États-Unis pour au moins 3 ans. Je quitte la France, je quitte la famille, les amis et je pars tout recommencer à zéro une fois de plus.

Cependant, je nourris une passion qui m’anime depuis des temps immémoriaux : l’écriture.

Dès l’école primaire, j’écrivais déjà des poèmes pour demander de manière originale certains cadeaux que je tenais absolument à avoir pour Noël.

Plus tard, au collège, je correspondais par écrit avec une amie que j’aimais en secret. Étant obèse à l’époque, tout ce que je pouvais espérer d’elle était de l’amitié. La construction de ma confiance en soi s’en est trouvée ébranlée pour des années et des années.

Même au lycée, alors que j’avais réussi l’exploit de perdre tout mon surpoids, je restais immuablement un petit obèse peu sûr de moi au fond de mon âme.

Plus tard, lorsque j’ai commencé à sortir avec des filles, j’avais conservé cette habitude d’écrire des lettres enflammées à ces demoiselles. Elles faisaient parfois leur effet, mais pas toujours.

Bien plus tard, à la fac, je fis une rencontre qui me marqua à jamais. Une jeune fille, dont je suis tombé fol amoureux en temps record. Le coup de foudre, le vrai. Malheureusement pour moi, le bonheur ne fut que de courte durée. Une fois mon cœur totalement soumis à celle que je croyais être la femme de ma vie, elle s’empressa de le comprimer et de le déchiqueter, presque sans aucune pitié.

C’est là que tout a vraiment commencé. J’écrivais des tirades, des odes à l’amour, des suppliques, mais rien n’y fit. Elle resta insensible à ma poésie. Cependant, je ressentais un certain réconfort à coucher mes maux sur le papier. Cela m’apaisait momentanément.

Le temps finit par passer et la douleur par s’estomper, mais la route vers la guérison s’avéra longue.

Je me mis à écrire sur tout et sur rien. Sur les nouvelles rencontres que je faisais, sur l’état du monde, sur mon job, sur la condition humaine, bref, sur tout ce qui m’inspirait. C’était des textes courts, des poèmes, presque du slam.

Un jour me vint l’ambition d’écrire un bouquin.

Rempli d’enthousiasme et galvanisé par l’inspiration du moment, je mis à noircir page sur page pendant près de six heures. Épuisé, je finis par m’endormir.

Malheureusement, le lendemain, je ne ressentais plus la présence de la muse qui dirigeait mon flot de pensées de la veille. J’abandonnai alors ce projet que j’avais trouvé si ambitieux et motivant la soirée précédente.

Le cheminement fut long. Pendant trois ou quatre ans, je n’écrivis quasiment plus rien. L’envie d’écrire un roman ne me quittait pas, mais je ne trouvais plus le temps. Je préférais me divertir ou tout simplement procrastiner. Mon envie d’écrire et le souhait de devenir un jour écrivain semblaient n’être que des chimères vouées à ne jamais plus se concrétiser.

Un beau jour, l’inspiration revint. Grâce à elle je pus écrire deux romans dans l’année. L’inspiration, vraiment ? Pas si sûr…

Même si l’inspiration représente une partie importante dans le processus d’écriture, elle est loin de suffire. La persévérance, l’organisation, la motivation, la patience et bien d’autres qualités sont indispensables pour passer de courts textes ou de débuts d’histoires à un manuscrit achevé prêt à être envoyé aux maisons d’édition.

Quand j’y repense… Si j’avais pu apprendre ou être guidé un tant soit peu, ce n’est pas deux, mais certainement une dizaine de livres achevés que j’aurais à mon actif !

C’est ce que je propose de faire avec vous sur ce blog.

Je vous propose de vous donner des conseils pertinents sur la manière de commencer et surtout d’achever un livre, que celui-ci soit un roman ou un essai. J’essaierai de vous faire part de mon savoir à toutes les étapes de cet incroyable processus créatif qu’est l’écriture.

Mais je souhaite également profiter de ce blog pour me lancer un défi fou.

Bien que je démarre une toute nouvelle vie à l’étranger et que j’aie ce blog à entretenir, je me lance le défi d’écrire un nouveau livre en six mois. Je ne sais pas si ce sera un roman ou un essai. L’essai constituerait un double challenge, car je n’ai vraiment jamais écrit d’ouvrage de ce type. Je vais y réfléchir dans les prochains jours.

Je vous ferai part régulièrement de mes avancées dans ce processus d’écriture et je vous livrerai mes procédés et ma manière pour transformer une simple idée que je n’ai pas encore en un livre achevé.

Et vous, souhaitez-vous vous lancer dans ce défi avec moi ?

Souhaitez-vous proposer des pitch dans les commentaires pour que j’écrive sur un sujet en particulier ?

Qu’aimeriez-vous accomplir dans les six prochains mois ?

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et à cliquer sur j’aime ou partager si vous avez apprécié cet article.

À vos succès d’écriture !

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments

  • Moe Ben

    14 janvier 2016

    J’avais commence a ecrire, puis je m’etais apercu que personne ne lisait… Quand j’ai trouve des lecteurs, je me suis apercu que personne ne comprenait, alors je me suis dit que j’allais ecrire pour moi-meme. Je me suis apercu par la suite que je ne comprenais pas non plus. J’ai donc arrete d’ecrire, et de lire 🙂
    Plus serieusement, bon courage.
    Mounir, ami (et grand frere) de Lydia.

    Reply
    • Malik Kahli

      14 janvier 2016

      Merci pour tes encouragements. Je pense que l’essentiel est de persévérer. Quand on met toute son âme dans un récit, celui-ci finira forcément par trouver son public à un moment ou à un autre.
      En te souhaitant réussite et succès dans tes futurs écrits,

      Malik.

      Reply

Laisser un commentaire