Pourquoi écrivez vous ?

pourquoi écrire

La plupart des gens vous diront qu’ils écrivent, car ils en ressentent un besoin viscéral. Ils sont poussés par une force supérieure à coucher leur prose sur papier.

C’est notamment le cas d’Isaac Asimov à en croire cette déclaration : « J’écris pour la même raison que je respire, parce que si je ne le faisais pas, je mourrais. »

Est-ce la seule raison ? Est-ce une raison suffisante et légitime ?

La vérité c’est qu’il existe différentes raisons et sources de motivation pour écrire. Chaque écrivain ou aspirant écrivain a les siennes. Cependant, certaines motivations sont universelles.

Regardons-les en détail.

 

  1. Écrire pour soi

 

Bon, là c’est un lieu commun, je vous l’accorde.

L’écriture peut se décliner sous la forme d’un loisir que l’on pratique à ses heures perdues, une passion qui nous anime et à laquelle on consacre tout son temps ou un art que l’on pratique en cherchant continuellement à s’améliorer.

Il y a de nombreux avantages à écrire d’abord pour soi :

 

Écrire pour se soigner

« Écrire, c’est une façon de parler sans être interrompu. »
Jules RENARD

L’acte d’écrire peut constituer un acte salvateur. En effet, c’est l’activité idéale pour exorciser ses démons, se « lâcher » sur ce et ceux qui nous rendent la vie infernale et pour faire le point à un moment de sa vie ou pour explorer son vécu à la manière d’une autopsychanalyse.

Par contre, il est certains que la plupart de ces écrits ne sortiront jamais de vos tiroirs, mais peu importe, l’essentiel est la libération et l’apaisement qui résultent de ces petites séances thérapeutiques faites maison. Cela s’applique aussi bien évidemment aux écrits personnels tels que des journaux intimes.

L'écriture, ou comment donner vie à ses pensées
L’écriture, ou comment donner vie à ses pensées

Écrire pour se divertir et se faire plaisir

« J’écris parce que j’ai dès mon enfance éprouvé le besoin de m’exprimer et que je ressens un malaise quand je ne le fais pas. »
Georges SIMENON

C’est la première raison qui vient à l’esprit. On écrit pour s’évader, mettre en scène des histoires qui vivent à l’intérieur de nous. Cet acte détend et peut se suffire à lui-même. La seule satisfaction de coucher des mots sur du papier est déjà une belle récompense en soi.

 

Écrire pour apprendre à écrire tout simplement

« J’écris pour pouvoir lire ce que je ne savais pas que j’allais écrire. »
Claude ROY
Eh oui ! Comme le dit si bien l’adage, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron » !

On peut être nul en orthographe, en grammaire, et ne rien connaître aux codes qui régissent l’écriture, cela n’empêche en rien de pratiquer cet art noble. À force de pratique, le style s’améliore, la pensée se structure et l’écriture devient plus fluide.

À force de répétition, les erreurs se repèrent plus vite, les fautes se font plus rares et la confiance en soi augmente.

La pratique régulière de l’écriture est un cercle vertueux. Plus on pratique, plus cela devient naturel et facile !

La persévérance est la clé!
La persévérance est la clé!
  1. Écrire pour être lu

 

« Ne serait-ce qu’une ridicule illusion, on est persuadé d’écrire parce qu’on a à dire ce que personne n’a dit. »
Milan KUNDERA

Je pense que dans la plupart des cas, ceci est vrai. Généralement, on ne se lance pas dans l’écriture d’un roman qui peut durer des mois, voire des années, sans ambitionner à minima d’être lu.

Il en va de même pour les essais. On donne un point de vue sur un sujet, mais c’est parce que l’on espère diffuser cette opinion et la faire partager au plus grand nombre.

À travers nos écrits, on espère faire passer des messages, transmettre des émotions, procurer du plaisir et de l’évasion au lecteur. C’est pour cela que l’on souhaite faire partager ses histoires et qu’on essaie de les faire connaître.

Faites voyager vos lecteurs dans vos récits imaginaires!
Faites voyager vos lecteurs dans vos récits imaginaires!
  1. Écrire pour la postérité

 

« Écrire, ce n’est pas vivre. C’est peut-être survivre. »
Blaise CENDRARS

Au-delà du simple fait de vouloir être lu, il y a aussi une part de l’écrivain qui souhaite laisser une trace dans ce monde. Comme on dit, « les écrits restent ».

De plus, être lu c’est bien, mais avoir les retours de ses lecteurs c’est encore mieux. Quel plaisir d’écouter les gens parler de votre histoire, de les entendre discuter de vos personnages, de les voir se poser des questions sur eux, sur l’histoire… Et surtout, quel plaisir de savoir qu’à la seule force de votre imagination, vous avez créé un univers qui vit sa propre vie dans l’esprit de vos lecteurs et qu’ils en retirent du plaisir !

 

  1. Écrire pour s’enrichir et accéder à la célébrité

 

« On écrit pour changer son existence. Et on ne peut changer son existence qu’en essayant de changer celle des autres. Reste à savoir si le roman est un bon instrument pour y parvenir. »
Michel BUTOR

Le nerf de la guerre, comme on dit ! Qui n’a jamais secrètement rêvé d’accéder à la renommée en écoulant des centaines de milliers d’exemplaires de son best-seller ? Quelle source incroyable de motivation !

Mais on arrête ici pour le rêve. Rien ne pourra jamais vous garantir le succès immédiat et absolu.

La proportion d’écrivains qui vivent de leurs écrits est infime. Pour un Marc Lévy ou un Guillaume Musso, il y a des milliers d’auteurs qui conservent un job alimentaire pour survivre.

Si c’est votre principale motivation, posez-vous sérieusement la question de savoir si l’écriture est la meilleure des manières de vous conduire au succès.

Après, personne n’est à l’abri d’un succès inattendu. Après un premier ouvrage à faible tirage (1700 exemplaires environ), le second roman de Guillaume Musso s’est vendu à un nombre pharaonique, en grande partie grâce au bouche-à-oreille des lecteurs et tous ses romans sont à chaque fois des évènements très attendus !

Rien n’est perdu donc, persévérez !

Persévérez, un jour votre livre pourrait bien se trouver sur la droite!
Persévérez, un jour votre livre pourrait bien se trouver sur la droite!

Peut-être écrivez-vous pour plusieurs de ces raisons ? Peut-être pour aucune ?

Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à nous dire pourquoi vous écrivez dans les commentaires !

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits,

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :jécris pour la meme raison que je respire Asimor ouvrage, jécris pour la même raison que je respire isaac azimov, J’écris pour la même raison que je respire parce que si je ne le faisais pas je mourrais Ouvrage, pourquoi écrivez-vous, un commentaire sur : pourquoi écrivez-vous?

2 Comments

  • Amanda Clarke

    18 novembre 2016

    Effectivement, c’est une question que l’on ne se pose pas lorsque l’on commence son projet d’écriture. Pourtant, c’est une étape primordiale qui permet à l’aspirant écrivain d’être au clair avec ses objectifs. En ce qui me concerne, c’est une interrogation que je me suis imposée dès le début et ça m’a vachement bien aidé. Amicalement, Amanda

    Reply
    • Malik Kahli

      18 novembre 2016

      En effet, c’est une étape primordiale qui peut faire toute la différence entre un livre difficile à écrire et inachevé et un livre terminé et pertinent. C’est pourtant simple et assez logique (je doute qu’un architecte commence à bâtir un édifice sans y avoir réfléchi avant), pourtant très peu d’auteurs le font. Je vous félicite pour cela, c’est le premier pas à faire pour écrire dans de bonne conditions. Je vous souhaite réussite et succès dans vos écrits,
      Malik.

      Reply

Laisser un commentaire