Quelle est la meilleure méthode pour écrire un livre ?

comment ecrire un livre

Puisque je vous ai dit que j’allais me lancer dans l’écriture d’un livre au cours des six prochains mois, il me semble judicieux d’aborder avec vous les différentes méthodes pour y parvenir.

Généralement, il existe deux manières de procéder pour se lancer dans l’écriture d’un livre : foncer tête baissée et se laisser guider par l’inspiration tout au long du processus d’écriture ou alors, préparer minutieusement son récit et établir un plan. Les deux méthodes présentent leurs avantages et inconvénients. Mais selon moi, l’une est beaucoup plus efficace que l’autre. Regardons cela en détail.

 

Se jeter à corps perdu dans le récit

 

Vous avez trouvé une idée géniale ?

Des scènes se bousculent dans votre esprit et il vous tarde de tout coucher sur le papier ?

Vous avez peur que vos mains n’arrivent pas à suivre le flot de vos pensées tellement vous êtes inspiré ?

Tant mieux pour vous !

De nombreux écrivains disent qu’ils écrivent au gré de leur inspiration. Ils se lancent dans l’écriture d’un livre sur un coup de tête, portés par une idée maîtresse, une scène ou un sentiment général.

Ils démarrent et n’ont aucune visibilité. Ils ne connaissent pas leurs personnages, ils ne connaissent pas encore l’intrigue, ni même la fin la plupart du temps.

C’est un peu comme vouloir traverser un ravin sur une corde sans filet de sécurité. Il se peut que vous arriviez au bout, mais si le moindre déséquilibre, la moindre bourrasque vous fait choir, vous allez vous écraser directement au fond du ravin.

Pour l’écrivain, c’est pareil. Il se peut qu’il noircisse des pages, qu’il avance, mais si, à un moment donné, il se retrouve bloqué, il y a de grandes chances pour qu’il ne s’en sorte pas et qu’il doive tout recommencer.

Si le récit n’est pas cohérent, cela peut se rattraper, mais c’est fastidieux.

Si l’intrigue conduit dans une impasse, là c’est beaucoup plus fâcheux.

Je ne dis pas qu’il est impossible d’écrire un roman de cette façon, mais je pense que c’est plus difficile, que le travail de relecture s’en trouve considérablement augmenté, ne serait-ce que pour la cohérence, et qu’en plus, il y a de grandes chances pour que le rythme du roman en pâtisse. L’écriture risque d’être inégale à travers le roman, et ça, c’est rédhibitoire pour les maisons d’édition, mais aussi, et surtout pour vos futurs lecteurs.

J’ai testé cette méthode à plusieurs reprises, mais je me suis retrouvé immuablement coincé avec des moitiés d’histoires qui ont terminé au fond de mon tiroir à ambitions déchues.

Passons maintenant à la méthode qui a fait ses preuves pour moi et que je compte appliquer une fois encore pour mon nouveau livre.

Alors, êtes vous du genre à vous ruer sur la machine à écrire?
Alors, êtes vous du genre à vous ruer sur la machine à écrire?

Planifier son roman

 

Oui, c’est tout bête, je sais, mais c’est d’une efficacité redoutable.

Je vois déjà les aspirants écrivains outrés derrière leur écran se disant : « Quoi ! Faire un plan ! Jamais de la vie ! C’est le meilleur moyen pour tuer l’inspiration et le naturel dans mes écrits ! »

Pas du tout ! Au contraire, cette méthode permet de poser plus méthodiquement les jalons qui vous conduiront d’une idée toute simple à un roman conséquent, cohérent et bien rythmé. De plus, vous n’arrivez pas essoufflé en bout de course et il vous restera la motivation et l’énergie nécessaire pour vous attaquer à la phase de relecture/correction.

En quoi cela consiste-t-il ?

C’est très simple. Au lieu de vous jeter corps et âme dans votre récit, vous allez tout simplement prendre le temps de le faire mûrir.

Vous allez commencer par une phase de réflexion et noter toutes vos idées. Cela peut être une scène entière, la fin du roman, un personnage, un lieu, une atmosphère… Cumulez toutes ces idées.

Ensuite, quand votre subconscient aura fait le tri, reprenez toutes vos idées.

Donnez un titre de travail à votre ouvrage. Trouvez comment vous pourriez le résumer en une phrase.

De là, commencez à développer les différents écueils et rebondissements dans votre roman, ainsi que vos personnages. Espacez-les, développez juste le gros des idées. Ensuite, découpez ces évènements en chapitres. Construisez un plan précis. Créez l’ossature de votre texte, la colonne vertébrale qui soutiendra toute votre phase d’écriture.

Une fois que votre plan est prêt, le plus beau de l’histoire, c’est que vous aurez une idée précise de tout votre récit dans le détail. Vous pourrez même vous payer le luxe de commencer par écrire les chapitres qui vous emballent le plus, tout en gardant une cohérence globale, car vous connaîtrez tous les éléments et rebondissements de l’intrigue.

Par ailleurs, si au cours de votre phase d’écriture, vous déviez de votre plan initial, pas de panique, c’est tout à fait normal et plutôt bon signe. Il vous suffira de revenir à votre plan et de procéder aux ajustements nécessaires.

Comme vous le voyez, avoir un plan détaillé n’est pas synonyme de rigidité.

C’est un peu le GPS de votre roman. Il vous guidera dans toutes les étapes d’écriture et vous permettra de mener votre projet au bout.

En tout cas, c’est ce qui fonctionne le mieux pour moi.

Prendre des notes et bien planifier son roman : une des clés du succès!
Prendre des notes et bien planifier son roman : une des clés du succès!

Et vous, quelle méthode vous semble la plus appropriée ? Parlez-en dans les commentaires.

En vous souhaitant réussite et succès dans vos écrits,

Malik.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire